Vous êtes ici : Accueil » Nos actions » Travaux » Opération de déconcrétionnement sur le territoire

Opération de déconcrétionnement sur le territoire

Code de l’action : Restauration R6.–

Commune concernée : Ensemble du territoire du Syndicat

Maître d’ouvrage : SMBVR

Entreprise : Agriservices (2018-2019), Aux Coul’Eure du Cheval (depuis 2020)

Année de réalisation : 2018 à 2022

Contexte

Le concrétionnement calcaire, phénomène naturel des rivières calcaires lié à l’action incrustante d’une microflore caractéristique (cyanobactéries) est à l’origine d’un colmatage physique des fonds à granulométrie grossière des rivières. Le taux de concrétionnement tend à s’amplifier en relation avec la disponibilité des nutriments (nitrate, phosphore) et les conditions du milieu (température, écoulement, éclairement, profondeur, débit, etc.). Ce phénomène apparaît comme un intégrateur des facteurs d’eutrophisation des cours d’eau et des usages sur le bassin.

Sur la Risle, ce phénomène est très marqué à partir de la confluence avec la Charentonne.

Les radiers sont donc très concrétionnés avec l’apparition de nodules voir de véritables planchers au fond du lit affectant la qualité de l’habitat aquatique qui sert de zones d’alimentation, de refuge et de reproduction par la faune aquatique (macro-invertébré, poissons).

 

Objets concrétionnés

Enjeux & objectifs

L’opération de déconcrétionnement des cours d’eau consiste à « labourer le fond de la rivière » des zones touchées à l’aide de a traction animale. Cette tâche permet de redonner un milieu aquatique propice pour la vie aquatique et d’assurer la reproduction des poissons ayant besoin de cailloux, gravier/pierres pour se reproduire comme les grands poissons migrateurs excepté l’anguille qui utilise nos cours d’eau pour grandir.

Les secteurs concernés retrouvent une seconde jeunesse !!!!

Cette action de réhabilitation d’habitats aquatiques est effectué en partenariat avec la Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques de l’Eure.

 

Actions & travaux

A l’aide d’une machine accroché au cheval de trait, on laboure le fond du lit comme on laboure la terre.

Prêt à déconcrétionner !


Cette machine tracté par la force du cheval permet de casser cette croûte concrétionnée et remobilise ainsi le substrat grossier (pierres, cailloux, graviers) piégés en-dessous, sur une dizaine de centimètres.

Cette action permet aussi de nettoyer le fond des rivières des sédiments fins.

Généralement, cette action a lieu entre septembre et octobre.

Un grand merci à Bigorneau, à Pomme et à Bella (les chevaux de trait) d’avoir œuvrer à réhabiliter nos frayères.

 

résultats

Sur la période 2018-2022,  cette action est menée sur le territoire :

  • 28 secteurs ont été travaillés sur les communes suivantes : Brionne, Corneville sur Risle, Glos-sur-Risle, Aclou, Condé sur Risle, Nassandres-sur-Risle et Freneuse-sur-Risle,
  • 13,5 jours d’intervention ont déjà été réalisés,
  • 6 400 m² de surface ont été restaurées,
  • Sur des secteurs aappma, communale et privé (4),
  • action toujours efficace puisque les agents de la FD de Pêche de l’Eure ont constaté que les zones travaillées étaient utilisées et exploitées l’hiver suivant,

 

perspectives

Effectivement, le suivi des fraies par la Fédération de Pêche de l’Eure permet de constater l’intérêt de ce travail car des nids de ponte sont recensés à chaque fois.

Toutefois, cette action curative est à renouveler régulièrement tous les 4-5 ans car le phénomène réapparaît. En parallèle, des actions préventives orientées sur le bassin versant et la qualité de l’eau serait un plus pour maintenir le développement de cette cyanobactérie.

Dans les prochaines années, cette action sera poursuivie par le Syndicat d’une part pour améliorer l’accueil et la reproduction des truites de rivière, du chabot et des macro-invertébrés et d’autre part pour préparer « le terrain » au retour des grands salmonidés dans la Risle surtout depuis l’ouverture du bassin suite à l’aménagement de l’ouvrage de la Madeleine sur la commune de Pont-Audemer.

In fine, le retour de nos grands poissons migrateurs dans nos rivières aura probablement un effet sur les zones déjà travaillées en les utilisant lors de la reproduction et en remobilisant ainsi le substrat grossier du fond.

 

Thématique

  • Restauration